Cybersécurité : une déclaration adoptée par plusieurs pays africains à Lomé

0
68
Cina Lawson, ministre togolaise de l'Economie numérique et de la Transformation digitale
Cina Lawson, ministre togolaise de l'Economie numérique et de la Transformation digitale

Des ministres en charge du Numérique et de la Transformation digitale de plusieurs pays africains ont adopté une déclaration sur la cybersécurité et la lutte contre la cybercriminalité. C’est dans le cadre du sommet sur la cybersécurité ouvert le 23 mars 2022 à Lomé.

Le texte est approuvé au premier jour du sommet par le Togo, le Bénin, la RDC, le Congo, le Maurice, la Somalie, la Namibie. Les ministres en charge du numérique de ces pays sont engagés à signer et ratifier la convention de Malabo sur la cybersécurité et la protection des données à caractère personnel. Ils souhaitent mettre en place un cadre légal et réglementaire spécifique à la lutte contre la cybercriminalité, ainsi que des organes de régulation. Un autre but, renforcer la coopération africaine en la matière.

L’objectif, c’est de susciter la confiance des investisseurs, et plus généralement accélérer la transformation numérique.

Selon des données de la CEA, 52% des pays ((28 sur 54) du continent disposent à ce jour d’une législation sur la protection des données tandis que 06 pays sont en train d’en élaborer une.

Coorganisé par le Togo et la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), le sommet de deux jour vise à aider les décideurs politiques et économiques à mieux comprendre les préoccupations croissantes dans les domaines de la cybersécurité.

◼️ Sommet sur la Cybersécurité : 700 participants attendus à Lomé

◼️ Des Journées du numérique annoncées à Lomé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici