Togo : les filières ananas et mangue se développent

0
112

Les filières mangue et ananas connaissent du progrès au Togo. Un succès qui se matérialise par l’accroissement des rendements et la professionnalisation des acteurs du secteur. Les résultats obtenus ces dernières années sont encourageants et l’Etat s’engage davantage à doter les producteurs de moyens nécessaires pour le développement des filières.

Filières prometteuses pour l’économie togolaise, la mangue et l’ananas sont des fruits très prisés par les consommateurs. La mangue est produite dans les cinq régions du Togo, tandis que l’ananas est produit principalement dans les régions Maritime et Plateaux.

370 000 tonnes de mangues produites en 2019

Que ce soit les variétés « Kent », « Palmer », « Eldon » ou encore « Somnole », la mangue a vu ses rendements croître entre 2018 et 2019. 340 000 et 370 000 tonnes ont été respectivement produites, au cours de ces deux années, sur une superficie de 1 523 hectares, soit un rendement respectif de 3,7 et 4,5 tonnes par hectare. Sur le plan de la transformation, la dizaine d’unités certifiées sur le territoire n’a pu transformer que 1 800 t en 2018 et 2 200 t l’année suivante.

La Fédération nationale des coopératives productrices de mangue du Togo (FNCPM), ainsi que la Fédération nationale de commerçants et exportateurs de mangue (FNCEM), sont créer pour mieux organiser le secteur. Les deux entités forment le Conseil interprofessionnel (CIF-Mangue), depuis décembre 2019.

30 149 tonnes d’Ananas produites en 2019

La filière ananas emploie plus de 3 200 producteurs et génère plus de 6 milliards de F CFA de revenus par an, dont 233 millions pour l’Etat. C’est un fruit cultivé au Togo sous deux variétés : Cayenne et Brazza. 27 000 tonnes ont été produites en 2017 et 30 149 tonnes en 2019.

Production d’ananas au Togo

Une trentaine d’entreprises officiellement recensées sur le terrain, produisent actuellement plus d’un million de litres de jus d’ananas dont 200 000 pour le marché bio. Le nombre de MPME dans la transformation et l’exportation est passé de moins de 30 à une cinquantaine sur la période, selon les chiffres de République togolaise. Il indique que 60% de l’ananas est exporté en frais ou sous forme de produits transformés pour les produits biologiques vers l’Europe ou sur le marché régional. Un conseil interprofessionnel de la filière (CIFAN-Togo) est mis en place en novembre 2019, pour aider les acteurs à faire face aux contraintes du métier.

Des réflexions se poursuivent pour le renforcement de ces deux filières.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici